L’escargot à coquille carrée : quand la différence est une force

L'escargot qui trace sa routeConnaissez-vous la magnifique fable de l’escargot à coquille carrée ? Elle montre comment vos différences peuvent devenir vos forces… alors que vous les voyez peut-être comme des handicaps !

J’adore cette histoire racontée par Emmanuelle Soulard, créatrice de la méthode « Accomplissez votre Légende Personnelle« , aussi je me permets de vous la copier-coller ci-dessous, avec son commentaire final. C’est un peu long mais tellement inspirant ! 😉

« Edouard était un petit escargot. Il était né au milieu de plein d’autres petits escargots. Comme tous les petits escargots, il passait son temps à avancer lentement, et à manger les jeunes pousses tendres de printemps.

Mais Edouard n’était pas un escargot comme les autres. Il était né avec une coquille carrée.

Tous les autres escargots se moquaient de lui. Edouard se sentait très laid. Surtout qu’il était grand et gros. Alors Edouard passait son temps à manger tristement dans son coin, à essayer de ne pas entendre les autres escargots qui étaient méchants avec lui. Edouard se demandait bien pourquoi, lui, il avait une coquille carrée. D’autant plus qu’elle le gênait pour avancer dans l’herbe. Elle était lourde, et pas pratique du tout. Il passait son temps à être coincé par les ronces et les brindilles, là où les autres glissaient sans effort.

Edouard était bien malheureux.
Bien sûr, il continuait à manger l’herbe, et à suivre les autres. Mais il le faisait de loin, et en trouvant que le monde était vraiment mal fait.

Jusqu’au jour où la troupe des escargots partit en expédition. Il y avait une immense montagne à gravir, et tous les escargots se rangèrent en file indienne pour avancer plus vite. Ils montaient, montaient, montaient… Edouard, derrière, était gêné par sa trop grosse coquille. Il avait bien du mal à suivre le rythme.

C’est alors que la montagne se mit à trembler. Un par un, les escargots basculèrent sur le dos, et comme ils étaient tout ronds, ils se mirent à rouler les uns sur les autres. Ils rebondissaient sur les cailloux, de plus en plus vite, au risque d’éclater leurs coquilles fragiles. Ils hurlaient de terreur, car plus ils roulaient, plus ils allaient vite. Chaque rebond pouvait être fatal…

Jusqu’à ce qu’ils arrivent sur Edouard. Sa coquille carrée avait basculé, il était coincé sur le dos. Mais il ne dévalait pas la pente. Tous les autres escargots vinrent buter sur lui. Et sa grande coquille carrée, bien posée sur le sol, les arrêta. Tous.

Ils se relevèrent. Tous soulagés, et un peu penauds, ils se mirent tous en ensemble à pousser pour remettre Edouard sur son pied. Ils firent des excuses, et organisèrent une grande fête. Plus jamais Edouard ne fut un sujet de plaisanterie. Et maintenant, Edouard a plein d’amis.

Je raconte souvent cette histoire à mes enfants pour les endormir. Mais elle n’est pas aussi anodine qu’elle n’en a l’air. Une histoire, ce n’est jamais quelque chose d’anodin.

J’ai passé de longues années de ma vie à me demander pourquoi j’étais là. Pourquoi je ne me sentais pas à l’aise dans les jobs que je trouvais. Pourquoi j’étais différente de tous les autres, et pourquoi ils passaient leur temps à se moquer de moi, lorsque j’étais enfant.

C’est peut-être des sentiments que vous avez déjà ressentis. Cette impression diffuse d’insatisfaction. Que le monde est mal fait. Que vous avez une coquille carrée, là où il en faudrait une ronde…

Peut-être que vous ne vous en rendez pas compte, mais vous avez un destin exceptionnel. Peut-être qu’il vous faut seulement la méthode nécessaire pour comprendre pourquoi vous êtes à part. Et en quoi votre coquille carrée peut vous sauver, vous. Et tous les autres.

Paul Eluard disait : « Il n’y a pas de hasard, dans la vie. Il n’y a que des rendez-vous. »

Je pense intimement qu’il n’y a pas de hasard dans la vie. Et que nos plus grandes sources de douleur peuvent être les premières pierres sur lesquelles nous pouvons bâtir notre grand œuvre personnel. J’ai appelé cette approche la Légende Personnelle, en hommage à Paolo Coelho.

Vous voulez savoir pourquoi ? Vous voulez savoir comment transformer vos plus grandes faiblesses en atouts incomparables ? Vous voulez trouver le héros en vous, et accomplir votre légende personnelle ? Découvrir enfin la voie qui va vous mener vers votre plus grand aboutissement, et en vivre ?

La clef, c’est une histoire. Votre histoire. Et comment la comprendre et la raconter au mieux pour en tirer votre plus grande valeur.

Alors, cliquez sur ce lien. J’ai un cadeau vraiment très particulier à vous offrir, et je vous y expliquerais comment j’ai réussi à gagner 30 000 euros en une semaine, tout en trouvant ma voie. (30 000 euros, pour moi, c’est une véritable fortune !!)

Amicalement,
Emmanuelle« 

Laisser un commentaire