Olivier Seban, l’éducateur financier et immobilier

portrait-olivier-seban1Olivier Seban est l’auteur de plusieurs best-sellers dans le domaine de l’argent et de la réussite, dont la série « Tout le monde mérite d’être riche ». Ses livres sont vendus dans plus de 20 pays. Il a également créé la formation immobilière « Immob2A ».

Il aime y démontrer que tout le monde peut améliorer sa vie et s’enrichir en adoptant les bonnes attitudes et les bons comportement vis-à-vis de son argent.

Mais au delà des considérations financières, Olivier Seban met en avant que l’argent est un composant incontournable à notre qualité de vie et qu’une bonne utilisation favorise notre épanouissement dans un monde purement économique.

SociétéMTT
Langue / NationalitéFrançais / Française
SpécialitésImmobilier, Finances
Approches / écoles?
Programmes en ligneImmob2A (acheter 2 appartements en 1 an), ...
Séminaires présentielsOui
Coaching individuel?
Coaching en entreprise?
Lieux d'intervention?

Renvoyé 3 fois de l’école et millionnaire à 32 ans

N’ayant aucune attirance pour l’école, sans pour autant être un cancre, Olivier semait le désordre pour arriver à s’en faire exclure 3 fois (5e, 2nde et terminale). Néanmoins, il était millionnaire à 32 ans et pratiquement à la retraite à 35 ans.

Il débute sa vie économique au début des années 80, au moment de l’éclosion de la micro-informatique, domaine dans lequel il était considéré comme très doué. À 23 ans, il crée donc sa première société, basée sur le système des vidéoclubs mais appliqué aux logiciels informatiques : louer des logiciels avec leurs documentations, permettant aux utilisateurs de tester à très bas prix avant d’acheter (impossible à l’époque).

Le succès est immédiat et à 23 ans il gagne plus de 300 000 F par an. Mais la suite est moins idyllique : jeune, naïf et trop confiant, il revend cette activité lucrative au bout d’un an pratiquement sans rien gagner, victime d’un chèque en bois…

À 26 ans, il crée une entreprise de distribution de matériel informatique. L’inventivité commerciale, qui lui avait permis de faire prospérer sa première affaire, lui fait vivre des débuts prometteurs. Mais il se révèle un piètre gestionnaire et finit par déposer le bilan, avec une dépression en plus.

Heureusement, malgré cette faillite, il ne connaît aucun problème financier, car il avait eu l’occasion de créer une autre société affichant des progressions annuelles à trois chiffres (0 à 100 millions de francs en 4 ans). Après avoir mis en place quelqu’un pour en assurer la direction et surtout la gestion, il gagne l’équivalent de 150 000 € par an. Puis finit par devoir reprendre les rênes. Trois ans plus tard, il revend l’entreprise et se retrouve à la retraite… à 35 ans.

Ayant recouvré sa liberté, il se consacre alors à son développement personnel intellectuel et financier. Ce qui lui permet de consolider son patrimoine acquérant plusieurs biens immobiliers, tout en découvrant qu’il est possible d’acheter des appartements sans avancer le moindre centime, et de les revendre quelques mois plus tard avec une marge de 20 ou 30%.

Il s’intéresse également aux marchés financiers et se forme aux techniques de spéculation boursière. Ces nouvelles connaissances lui permirent de continuer à s’enrichir pendant la formidable envolée de la bourse de fin 1999 à début 2000.

En 2000, il quitte la France avec femme et enfants pour découvrir le monde. Par l’intermédiaire d’Internet, il crée une nouvelle activité qu’il peut gérer de n’importe où, entièrement dédiée à l’éducation financière, afin de partager tout ce que qu’il avait appris ces 20 dernières années sur la réussite. Voici ses découvertes :

  • L’enrichissement et la réussite ne sont pas réservés aux riches. Pas plus que l’appauvrissement n’est réservé aux pauvres. Car même parti de rien, escroqué en vendant sa première société et ayant déposé le bilan de la seconde, il a fini par s’enrichir et prospérer.
  • S’il avait baissé les bras à la première contrariété, il n’en serait jamais arrivé là. Il a toujours appris de ses erreurs et n’a jamais hésité à se remettre en question ni à faire son auto-critique.
  • La création d’entreprise n’est pas un passage obligatoire, la bourse et l’immobilier sont également d’excellents vecteurs accessibles à la plupart d’entre nous.
  • Et surtout, nous n’apprenons strictement rien à l’école sur l’argent, pourtant si nécessaire à notre quotidien.
  • Enfin, toutes ces possibilités pour s’enrichir ne nécessitent que 2 choses : l’envie de réussir, et SURTOUT une éducation financière qui nous permet de mieux utiliser notre argent pour nous aider à mieux vivre.

Laisser un commentaire